Blog

07
Oct

Rain Drop contribue à l’émancipation économique des femmes en soutenant des élevages de chèvres

Dans le cadre de notre double objectif de renforcement des capacités des communautés rurales indiennes et d’émancipation des femmes dans les villages que nous accompagnons, Rain Drop soutient les activités d’élevage de chèvres.

Ce projet consiste en l’acquisition par notre association de chèvres données aux femmes les plus démunis (veuves ou provenant de familles très pauvre), pour qu’elles puissent démarrer une micro-entreprise d’élevage d’un petit troupeau.

Cinq chèvres seront données à chacune d’entre elles, et elles devront, après un an et demi, en rendre six afin que ces dernières soient à leur tour acquises par de nouvelles femmes entrepreneuses (principe de micro-crédit en nature). Ce mécanisme est possible dans la mesure où une chèvre donne naissance à 2 chevreaux tous les 6 mois : chaque femme aura donc un groupe de 20 chevreaux chaque année et pourra ainsi en donner une partie et en vendre une autre partie !

Pourquoi avoir choisi cette activité ?

Il faut savoir que la région de Marathwada pratique l’élevage des chèvres de la race Osmanabadi, pour lesquelles il existe une forte demande partout en Inde : les femmes trouveront donc facilement des acheteurs. De plus, élever des chèvres ne demande pas une grande disponibilité : les villageoises pourront donc combiner cette activité et leurs autres travaux. Enfin, l’exemple réussi du projet de Tuljapur (voir encadré ci-dessous) nous a encouragé à proposer à nouveau cette activité.

Les retombées positives seront nombreuses : comme il ne s’agit pas d’un travail nécessitant une présence ou une attention continues, les revenus tirés de cette activité pourront s’ajouter aux autres apports financiers éventuels. De plus, il s’agira d’un revenu régulier, qui leur permettra de se projeter dans l’avenir et de prévoir certaines dépenses inenvisageables actuellement, pour elles et leur famille. Enfin, elles s’assureront une indépendance matérielle et financière durable, n’ayant plus recours à des emprunts difficiles à rembourser.

En juin et juillet, Rain Drop India a présenté le projet aux villageoises des 5 villages concernés par le projet Ayur, puis, parmi celles intéressées, en a sélectionné 35. Nous avons privilégié les femmes agricultrices et/ou veuves ou célibataires (en situation de leur plus grande fragilité économique).

Cependant, en août, à cause du manque de pluie, les futures bénéficiaires étaient moins motivées à prendre en charge les chèvres : comment leur procurer la nourriture nécessaire à leur développement si l’herbe ne pousse pas ? A nouveau, on se rend compte que la sécheresse grandissante de cette zone a un impact dramatique sur l’ensemble des activités des habitants… Mais heureusement, à la fin du mois, les pluies ont commencé, ce qui a redonné confiance aux femmes. Les chèvres seront distribuées au plus tard la dernière semaine d’octobre.

Une autre source de motivation pour ces femmes, qui a eu lieu de manière concomitante de l’arrivée de la pluie, a été une réunion que Rain Drop a organisée le 26 août à Ambajogai, plus précisément une formation aux techniques de soin et de gestion d’un troupeau de chèvres.

Former les futures éleveuses à prendre soin de leurs chèvres

Rain Drop a proposé cette formation en priorité aux villageoises intéressées et/ou sur le point de mettre en place une activité d’élevage de chèvres.

Le Dr K.P. Raut, vétérinaire, a animé la réunion : fort de ses 25 années d’expérience dans la gestion de troupeaux d’élevage, il a tout d’abord rappelé les préparatifs indispensables, avant même d’accueillir les chèvres : leur fabriquer un abri et stocker de la nourriture, au minimum l’équivalent de deux mois d’herbe ou de foin (en effet, au plus fort de la saison des pluies, il devient très difficile de couper et récolter l’herbe).

Il a également insisté sur l’importance de vacciner les chèvres, afin d’immuniser le troupeau contre les maladies.

Ensuite, la deuxième partie de la formation s’est orientée sur les profits financiers à attendre de cette activité d’élevage. Pour ce faire, nous avons encouragé les participantes à prendre exemple sur les femmes de Tuljapur ; le formateur leur a aussi montré un documentaire mettant en scène des « success stories » dans ce domaine.

Enfin, le Dr. Raut a expliqué aux villageoises comment maximiser leurs revenus : développer en même temps l’élevage d’autres animaux, par exemple des vaches et des poules, puisqu’il ne s’agit pas d’un travail à plein temps, ou encore former des groupes de 3 ou 4 femmes pour créer de plus gros troupeaux, afin de mutualiser les tâches.

La formation dans son ensemble, et le documentaire et l’exemple des femmes de Tuljapur en particulier ont été très bien accueillis ; ainsi, selon les dires de Vandana Maske du village de Sonawala : « nous sommes très motivées et confiantes pour commencer ce travail. »

Leave a Reply

You are donating to : Rain Drop

How much would you like to donate?
10 € 20 € 50 €
Would you like to make regular donations? I would like to make donation(s)
How many times would you like this to recur? (including this payment) *
Name *
Last Name *
Email *
Phone
Address
Additional Note
Loading...