Blog

tout se transforme
05
Déc

« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme »

The process of compost creation in Ramesh Chandra’s plant nursery

Compost
Observing nature’s cycle is best when it comes to nurturing plants.By accelerating the process of natural decomposition,using the leaves falling from their trees, we have started creating a high quality fertilizer. This will be key in maintaining Ramesh’s fast growing trees.
[]

tout se transforme

Compost-3

To guaranty a good structural composition of the compost, we have grinded multiple plants and materials together. A “green” layer, composed of freshly cut plants is mixed with another “yellow” layer, this time produced from dead leaves picked up by the children and grinded straw. In addition to these two layers, we have added a last stratum containing cow dung mixed with water.
In order to obtain a compost of about 1m3, we had to use three layers of each ingredient, without forgetting to humidify the heap regularly so that microorganisms can be developed and multiplied.

Rain Drop’s members routinely pass by the plant nursery to measure the progression of the compost, as it needs to be systematically turned over in order to ensure its homogeneity, its temperature as well as to make sure insects incorporate the heap.

Compost

Les enfants posent fièrement autour de cette réalisation collective !

Le cycle de la nature suit son cours, inexorablement : aux premières fraicheurs, les feuilles tombent, s’assèchent, puis se décomposent et fertilisent finalement les arbres auxquels elles étaient accrochées quelques mois plus tôt.

tout se transforme

Ramesh et son frère broient les mauvaises herbes afin de les intégrer au compost…

Compost-3

… Avant de broyer la paille qui sera mélangée à des feuilles mortes.

 

Ramesh et son frère broient les mauvaises herbes afin de les intégrer au compost…

Il est possible d’accélérer ce processus, et ainsi d’obtenir naturellement un engrais de qualité. Nous avons décidé de tester le compostage dans la pépinière de Ramesh Chandra.

Pour cela, nous avons préalablement broyé plusieurs types de matériaux afin de garantir une bonne intégration au compost : une couche « verte » composée de mauvaises herbes fraichement coupées, puis une couche « jaune » produite à partir de feuilles mortes ramassées par les enfants, et de paille broyée. A ces deux couches, nous avons ajouté une dernière strate, à base de bouse de vache mélangée avec de l’eau.

… Avant de broyer la paille qui sera mélangée à des feuilles mortes.

Afin d’obtenir un tas de compost d’environ 1m3, trois couches de chacun de ces ingrédients ont été nécessaires, sans oublier d’humidifier le tas de compost entre chaque couche afin que les micro organismes puissent s’y développer.

Les membres de Rain Drop passent régulièrement vérifier l’avancement du compost chez Ramesh. Le début du processus exige un minimum de surveillance : il faut retourner le compost pour assurer son homogénéité, mesurer la température au cœur du tas et s’assurer que les vers et autres insectes y élisent domicile.

Leave a Reply

You are donating to : Rain Drop

How much would you like to donate?
10 € 20 € 50 €
Would you like to make regular donations? I would like to make donation(s)
How many times would you like this to recur? (including this payment) *
Name *
Last Name *
Email *
Phone
Address
Additional Note
Loading...